Le projet

 

Le projet de brasserie est né de la passion d’Adrien pour les bonnes choses et en particulier la bière. Depuis quelques années, dans sa cuisine, il joue au petit chimiste dans des casseroles. Résultat: des brassins de 5L, vite consommés lors d’une fête entre amis ou en famille…

Arrive rapidement dans la buanderie de la maison à Thuillies la pico-brasserie d’Olivier. Pourtant bien conçue, les premiers brassins connaissent leurs lots de surprises. C’est le métier qui rentre, sans doute… néanmoins, la recette se peaufine et devient intéressante.

En 2016, tout en débutant des cours au Cefor à Namur, il décide de passer le cap en montant sa propre micro-brasserie. L’endroit est tout trouvé. Habitant la maison de la ferme familiale, le bâtiment au bout du jardin présente de nombreux atouts.

Située à l’entrée du village au confluent de la Biesmelle et du Ry des Rys, la future brasserie a déjà une histoire et une âme puisqu’elle n’est qu’autre que l’ancienne Sucrerie “La Rogère”.

La Rogère, ce sera aussi le nom de la brasserie. Déformation de “Rosière” (lieux de roseaux), on sait que l’abbaye de Lobbes possédait un pâturage, déjà cité en 886, qui se nommait “pret d’el Rozière”.

Le matériel (des tank à lait) a été acquis auprès de la brasserie l’Echappée Belle, une brasserie artisanale du Brabant wallon qui cessait ses activités.

Adrien peut compter sur les compétences techniques de Quentin, et sur les bras de nombreux amis pour les aménagements. Le projet se concrétise en octobre 2017 en proposant à la vente une bière légèrement ambrée, type “Saison”: la Saqwè!